L’attitude de la Ville vis à vis de l’accueil de migrants à Aix-les-Bains est calée depuis de nombreuses années et n’a jamais varié. Notre capacité d’accueil de ces personnes dans des conditions acceptables (pour les Aixois et pour eux) est au maximum limitée à 20 personnes. Sur le plan juridique, la politique migratoire relève toutefois de la seule responsabilité de l’État et en rien de la Commune. Le Préfet, dont le rôle de représentant de l’État est d’ailleurs très difficile, a...
Le « référé-réquisitoire » accablant de la Cour des Comptes du 1er août 2012 contre le Lyon-Turin m’avait convaincu à l’époque, comme une évidence, qu’il fallait renoncer à ce projet pharaonique dont l’intérêt socio-économique n’était même pas démontré. L’Inspection générale des finances et le Conseil général des Ponts et Chaussées l’avaient déjà écrit en 2003… Rien n’y a fait !  Il y a toujours une bonne raison de ne pas tenir compte des...
Réuni ce 8 juin sous la présidence de M. Claude Bartolone, le Comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques (CEC) a autorisé la publication du rapport que ma collègue Jeanine Dubié (RRDP) et moi-même avons dirigé sur l’évaluation du soutien public au thermalisme. Au terme d’une quarantaine d’auditions de personnalités, nous avons constaté que la régulation du thermalisme par les pouvoirs publics, marquée par une forte médicalisation, est globalement satisfaisante, tant sur le plan du contrôle sanitaire...
http://www.dominique-dord.eu/wp-content/uploads/2016/05/QAG-3mai-2016.mp4
Contre les terroristes, il faut être implacable et la Nation doit être unie. Les élus de l’opposition et moi-même n’avons jamais marchandé notre soutien au gouvernement lorsqu’il fut décidé de frapper l’Etat islamique en Irak, puis en Syrie. C’est sans réserve que nous avons répondu présents lorsqu’il a fallu prolonger l’état d’urgence. C’est sans état d’âme que nous nous prononçons pour les sanctions les plus lourdes à l’égard des assassins et traitres à leur patrie. N’ayant jamais eu la main...
« Tripatouiller la Constitution sur une mesure insignifiante, comme la déchéance de nationalité, ne masquera pas longtemps les terribles blocages français. Ceux d’un pays paralysé par ses règles, ses statuts, ses barrières. d’Edouard Tétreau Déchéance : le fait de déchoir. » Le Petit Robert édition 1977, qui accompagne votre chroniqueur depuis son âge de raison, est formel : la déchéance, opportunément logée entre la dèche et le déchet, n’est pas quelque chose de très agréable....

Social Media Agency: Geek Up